9 erreurs à éviter lorsque vous filmez votre interview vidéo d’entreprise

L’interview vidéo est un excellent moyen de faire connaître les acteurs de votre entreprise et ses clients. Malheureusement, ce type de format vidéo est souvent gâché, à cause d’erreurs pourtant faciles à éviter. La team Kannelle vous a compilé les 9 erreurs les plus fréquentes lorsque l’on filme une interview vidéo d’entreprise, et vous donne ses conseils pour réussir et obtenir un rendu pro en 15 minutes avec un smartphone.

Erreur n°1 : Ne pas préparer l’intervenant

En recherchant l’authentique ou en voulant aller vite, on oublie parfois de briefer l’intervenant.

Le risque : une vidéo bâclée, avec des réponses confuses et un intervenant mal à l’aise. Et beaucoup de temps perdu à reshooter vos réponses et plus tard au montage.

La solution : en amont, échangez avec votre sujet afin de lui présenter les objectifs de l’interview vidéo, et pour créer une relation de confiance. C’est également le moment de lui montrer les questions que vous allez lui poser pendant l’interview : cela lui permettra de réfléchir à ses réponses.

Résultat : un gain de temps sur le tournage avec un interviewé préparé qui se sent à l’aise.

Erreur n°2 : Ne pas se préparer en tant qu’interviewer

Préparer son intervenant c’est une chose, mais bien se préparer soi-même en tant qu’intervieweur en amont c’en est une autre !

Le risque : ne pas maîtriser son sujet et poser des questions peu pertinentes sans approfondir

La solution : renseignez vous sur votre sujet et sur la personne que vous allez interviewer afin de trouver les meilleures questions à poser

Résultat : une interview dans laquelle on retrouve un échange pertinent.

Erreur n°3 : Faire un script à la lettre

Travailler en amont de l’interview avec les personnes que vous allez interroger, c’est bien, mais attention de ne pas figer leurs réponses dans un script appris par cœur.

Le risque : une réponse scriptée se ressent et l’interview en perd toute son authenticité. 

La solution : privilégiez la spontanéité des réponses et si votre interlocuteur ne se sent pas confiant, rassurez-le en lui précisant qu’il peut recommencer la prise autant de fois qu’il le souhaite.
Résultat : une vidéo bien plus naturelle et agréable à regarder.

Erreur n°4 : Ne pas s’adapter à la situation

Par timidité ou politesse, on peut avoir tendance à poser seulement ses questions telles que on les a préparées, sans pousser plus loin et inviter à développer davantage, ou alors on n’ose pas interrompre la personne interviewée, même si ses réponses sont trop longues.

Le risque : obtenir une vidéo superficielle ou qui manque de rythme : avec des séquences de réponses soit trop longues, soit trop courtes. Lors du montage, il sera trop tard pour refaire les prises. 

La solution : ne pas hésiter à poser des questions complémentaires lorsque la réponse est trop courte. Et au contraire, ne pas hésiter à interrompre poliment l’intervenant si sa réponse est trop longue, en lui faisant reformuler sa phrase de manière plus percutante.

Résultat : une interview intéressante du début à la fin, avec des segments qui ne contiennent que l’essentiel ! 

Erreur n°5 : Faire des séquences trop longues

Pendant le tournage, on a parfois l’habitude de filmer de longues séquences en se disant qu’on coupera au montage. 

Le risque : se retrouver avec une interview vidéo ennuyeuse à regarder ou beaucoup de travail d’édition. 

La solution : filmer pas à pas des séquences courtes et ne pas hésiter à jeter et recommencer (facile sur un smartphone). Le plus Kannelle : la captation est guidée. Dans l’app, on vous conseille la durée idéale de chaque plan pour une vidéo dynamique et fun à regarder.
Résultat : Une interview agréable et une audience attentive jusqu’à la fin de votre vidéo !

Erreur n°6 : Ne pas soigner l’éclairage

Si on est un peu pressé, on peut avoir tendance à se poser sans réfléchir à la lumière : et c’est le risque de sous-exposition et de contre jour que vous ne pourrez pas corriger au montage. Une bonne lumière est cruciale pour la qualité de votre vidéo.

Le risque : obtenir un rendu très médiocre, une image avec beaucoup de grain et des couleurs ternes ou jaunâtres en sous exposition. Et au contraire, la peau de l’intervenant qui brille lorsque c’est sur-exposé.

La solution : filmer avec la lumière naturelle, faire attention aux contre-jours (on ne se filme pas devant la fenêtre). On peut aussi investir dans une paire de boites à lumière. Et on passe un coup de poudre sur le front et le nez de son intervenant si nécessaire.
Résultat : Une vidéo au rendu professionnel, une belle image et un interviewé sous son meilleur jour !

Erreur n°7 : Mettre une musique trop forte

Ajouter de la musique sur sa vidéo permet d’ajouter du peps, de jouer sur l’émotion et d’animer votre vidéo. Toutefois, ajuster le son à celui de la voix est un exercice tout en finesse.

Le risque : le volume de la musique couvre la voix de l’interviewé et l’on n’entend pas ses propos.

La solution : adapter le volume sonore de la musique à celui de la voix dans la vidéo. Ne pas hésiter à baisser la musique pendant les réponses et à le remonter lors des cartons et animations. A ce sujet, l’application Kannelle vous propose une bibliothèque de musiques sans droits d’auteurs et vous donne l’option d’ajuster le volume de votre musique et celui de votre séquence vidéo ! 

Résultat : une interview vidéo dans laquelle on entend bien le message de l’intervenant tout en jouant sur l’énergie qu’apporte une musique de fond !

Erreur n°8 : Ne pas mettre de call-to-action

En général, une interview vidéo est réalisée dans le but de susciter de l’engagement auprès de l’audience mais on peut parfois perdre de vue cet objectif, en faisant du contenu juste pour faire du contenu.

Le risque : Avoir une vidéo intéressante mais ne pas inviter l’audience à agir tout de suite. Comme disait le grand publicitaire George Lois : “Always ask for the sale” (demandez toujours d’acheter).

La solution : selon la plateforme, un lien, un bouton, un swipe pour inviter votre audience à aller visiter votre site, à télécharger un guide, ou encore consulter d’autres vidéos de votre entreprise…

Résultat : un taux d’engagement fort pour votre vidéo, et de meilleures métriques business (pour justifier votre budget vidéo !)

Erreur n°9 : Penser que l’interview vidéo n’est pas réalisable en interne 

Nombreuses sont les entreprises qui ne réalisent pas leurs interviews vidéo en interne par manque de compétences ou d’outils.

Le risque : Mettre beaucoup de budget dans la réalisation d’interview vidéo en externalisant et ainsi se limiter à moins de vidéos.

La solution : Avec les bons outils, comme Kannelle, vous pouvez réaliser votre interview vidéo en 15 minutes avec votre smartphone, sans aucune compétence. Ainsi, mettez toute votre attention sur le message de la vidéo : nous, on s’occupe du reste ! 

Résultat : des interviews vidéos pro, réalisées avec un coût attractif et un gain de temps énorme. Et vous pouvez en produire tant que vous le souhaitez, ça ne coûte pas plus cher.

Vous savez à présent les erreurs à ne pas commettre : à vous de jouer ! 

Améliorez vos contenus

Nos guides stratégie et vidéo

Comm’, formation, réalisation : retrouvez nos meilleurs conseils dans nos guides pratiques à télécharger.