Logiciel de montage vidéo : et s’il était temps de passer à l’application mobile ?

Pour monter vos vidéos professionnelles vous-mêmes, sans passer par une agence, vous avez accès à différents outils : logiciels de montage vidéo installables sur ordinateur, sites web de montage en ligne, ou applications mobiles. Payants, gratuits, simples d’utilisation, très techniques… Il y en a pour tout le monde ! Mais pour réaliser vos vidéos professionnelles, certaines fonctionnalités sont incontournables : incrustation du logo, utilisation de la charte de l’entreprise, génération des sous-titres automatiques, utilisation de musiques libres de droit… Quel outil de montage vidéo sera le plus efficace ?

La création de contenu évolue : les outils aussi

La guerre de l’attention : quel impact sur les logiciels de création ?

C’est dans les années 1970 que la théorie de l’économie de l’attention démontre que l’attention devient un capital que l’on peut accumuler et entretenir. Quand on crée du contenu, l’objectif est d’attirer l’attention sur celui-ci, le plus longtemps possible. Et dans un 

monde numérique comme celui de 2021, il faut pour cela innover. En effet, rien que sur Instagram, 500 millions de stories sont postées par jour. Il s’agit donc de plusieurs milliards de contenus partagés sur les réseaux sociaux quotidiennement et visualisés en moyenne pendant 8 secondes. Ils concernent tous les secteurs : communication, marketing, ressources humaines, formation, marque employeur, employee advocacy, influence… Pour sortir du lot, il faut donc utiliser les bons logiciels de création pour créer du contenu rapidement consommable, mais qualitatif, et en grande quantité.

La vidéo comme contenu phare

Un format qui répond bien à cet objectif de captation et rétention de l’attention est la vidéo. C’est pourquoi 55% des internautes consomment plus de vidéos que d’autres types de contenus.

La vidéo est aujourd’hui un outil de communication essentiel. En format court, elle est rapidement consommable. Il suffit de filmer avec un smartphone suffisamment récent pour obtenir des rushs de bonne qualité. Et grâce à de bons logiciels et applications de montage vidéo, on peut créer du contenu vidéo rapidement et régulièrement, soi-même !

Cependant, pour que les équipes puissent créer facilement des vidéos de qualité, régulièrement, il faut que :

Equipe Kannelle
  • Le logiciel de montage vidéo soit léger et simple à utiliser, et compatible avec l’équipement des collaborateurs en charge du montage des vidéos
  • L’outil de montage permette de créer des vidéos de toutes sortes (du tutoriel vidéo à la vidéo Marque Employeur)
  • Le logiciel permette de créer des vidéos conformes à la charte de l’entreprise (couleurs, logo, polices…) et aux règles juridiques (gestion des accès des collaborateurs, utilisation de musiques libres de droit).

Quel est le meilleur logiciel de montage vidéo ? Faut-il plutôt se tourner vers les logiciels SaaS ou les applications mobiles ? On vous dit tout dans cet article, à la fin duquel vous pourrez télécharger un cahier des charges vous permettant de choisir le meilleur logiciel pour monter vos vidéos !

Pourquoi a-t-il fallu trouver une alternative aux logiciels de montage vidéo ?

Des outils destinés aux pros…

Les premiers logiciels de montage vidéo apparaissent dans les années 1990 avec Avid, Adobe Premier et Final Cut Pro. Dérivés des outils cinématographiques, ces logiciels sont principalement destinés aux professionnels de la vidéo et du montage, et donc, vous l’aurez compris, pas directement aux professionnels non spécialisés, ni aux entreprises souhaitant réaliser des vidéos courtes et simples, à leurs couleurs, sans compétences techniques pointues.

…Qui requièrent un matériel de pros

D’autant que ces logiciels sont lourds et ne sont disponibles que sur ordinateur, et sur des ordinateurs récents. Pour pallier ce problème, des logiciels plus légers ont bien sûr été développés. On peut penser à Movie Maker : le fichier d’installation passe de 1 Go pour Adobe Première à 130 Mo pour Movie Maker, et ce dernier est gratuit (contre $290 pour Adobe Premiere). En revanche, cela se traduit par des possibilités de montage limitées : police par défaut, transitions animées sommaires… Les logiciels gratuits sont idéaux pour réaliser des films personnels, mais pas des vidéos d’entreprise.

De manière générale, les logiciels installables sur ordinateurs ne sont pas pensés pour un usage démocratisé en entreprise, et ainsi, ni le montage ni la personnalisation ne sont automatisés. Etant réservés à des usages individuels, le travail collaboratif n’est pas non plus une fonctionnalité systématique. On pourra alors se tourner vers les solutions SaaS, plus complètes et simples d’utilisation.

La solution SaaS : réalisez vos montages vidéo en ligne

Apparus il y une dizaine d’années, les logiciels de montage vidéo SaaS (software as a service – le logiciel est accessible via son navigateur web) ont cherché à pallier les inconvénients des logiciels classiques et présentent donc des avantages non négligeables.

Disponibles pour tous les internautes

Seuls pré-requis d’utilisation : avoir un ordinateur et une connexion internet. Tout le montage se fait en ligne, sans avoir à installer un quelconque fichier, donc tout type d’ordinateur (PC ou Mac, dernière génération ou non) fera l’affaire. 

Les plateformes comme Powtoon ou Canva proposent des utilisations gratuites (à possibilités réduites) pour réaliser des montages plus élaborés que sur Movie Maker, plus simplement que sur Adobe Premiere, rapidement. Canva permet même de sauvegarder sa charte graphique (logo et couleurs) et donne accès à une banque de visuels prêts à l’emploi. 

Cependant, si Powtoon est un logiciel dédié au montage vidéo d’entreprise, le montage n’est qu’un des types de contenu géré par Canva, ce qui implique que ses fonctionnalités à ce niveau ne sont pas complètes et moins poussées : pas de sous-titrage automatique, ni de banque de musiques libres de droit par exemple. 

Plus qu’un logiciel, un service

Les plateformes de montage vidéo, également nommées “logiciels Software as a Service” (SaaS) sont souvent dotées d’un service d’accompagnement complet : chatbot, FAQ, contact direct des administrateurs du site… Il est possible d’obtenir de l’aide rapidement et de poser toutes vos questions.

“Quasi complète” : quelques points d’attention sur les logiciels de montage SaaS

Le stockage des données

Le montage se faisant en ligne, très régulièrement sur un modèle de sauvegarde automatique, les données ne sont pas stockées localement, comme sur un logiciel classique ou une application mobile, mais hébergées en ligne sur un serveur tiers ou un cloud (comme AWS ou Azure). Il peut être intéressant de se renseigner sur la sécurité du stockage des données et la conformité avec les règles de son entreprise avant toute utilisation d’un logiciel de montage vidéo en ligne.

Le mobile reste à l’écart

Les logiciels de montage vidéo, classiques ou SaaS, ne mettent pas le mobile au premier plan, puisque la plupart s’utilisent uniquement sur ordinateur. Pourtant, selon Statista, en 2017, 51% des utilisateurs de smartphone annonçaient qu’ils leur servaient principalement à prendre des photos ou des vidéos. Il faudra donc prendre le temps de transférer les rushs du téléphone vers l’ordinateur via Bluetooth, câble ou Airdrop (pour les utilisateurs d’Apple). Le besoin de travailler directement sur son smartphone, pour importer des rushs pris depuis la caméra mobile, devient très important.

Si Canva possède une application mobile permettant d’accéder aux mêmes fonctionnalités que la version web, l’application Powtoon, comme beaucoup d’autres, n’est qu’un complément à la version desktop. Vous ne pourrez alors utiliser votre mobile que pour ajouter une voix off, ou partager vos créations. Au contraire de Kannelle, car nous avons fait le choix d’intégrer pleinement la captation dans notre application : c’est souvent la clé d’un montage de qualité comme nous allons le voir.

L’application mobile pour monter ses vidéos rapidement, partout

Quels avantages ?

Disponibles sur smartphone, les applications mobiles de montage vidéo sont utilisables partout, tout le temps, et le montage peut souvent se faire sans connexion internet (contrairement aux logiciels SaaS). Le stockage est alors local (dans le téléphone), et non plus sur un cloud, ce qui pose moins de questions de sécurité.

Parce qu’elles sont destinées aux petits écrans, leurs interfaces n’ont pas d’autres choix que d’être très intuitives, claires, et user friendly. Pas de menu interminable à scroller, pas de mini-icônes sur lesquelles cliquer, pas de fonctionnalités superflues : tout est fait pour que l’utilisation soit fluide et rapide.

Comment ça marche ?

1# Captation ou importation directe des rushs depuis le mobile

Cette fois-ci, il sera possible d’importer directement dans l’application des vidéos et photos du smartphone, sans passer par une transfert bluetooth ou par câble, comme c’est le cas pour un transfert sur ordinateur. Parfois, il est même possible de filmer directement dans l’application et de bénéficier de conseils sur la captation en temps réel !

2# Le montage

Une fois les rush sélectionnés, le montage peut se faire de différentes manières selon l’application. On distingue plusieurs types de fonctionnement : 

  • Le montage vidéo automatique : avec tous les rushs sélectionnés, l’application décide elle-même du rythme, de la durée et de l’ordre des rushs. C’est un fonctionnement assez peu flexible mais pratique si vous souhaitez simplement faire un montage esthétique et rapide, comme un teaser
  • Le montage vidéo manuel : vous sélectionnez chaque rush, les arrangez comme vous le souhaitez, ajoutez votre texte… Ce fonctionnement peut finalement prendre beaucoup de temps, car le découpage et la personnalisation se font à la main
  • Le montage vidéo intelligent : une aide au montage est apportée, tout en laissant une certaine flexibilité à l’utilisateur. La vidéo suit un template défini, avec tout de même la possibilité de modifier l’ordre et le nombre de séquences, voire de les recouper et de personnaliser la vidéo aux couleurs de l’entreprise.

3# Le partage

Dès que le montage convient, il est pratique de pouvoir partager directement la vidéo sur ses réseaux sociaux via la fonction partage directement accessible dans l’OS du mobile. Pour un usage plus avancé de community management par exemple, on pourra utiliser un outil de publication centralisé comme Hootsuit : on peut alors choisir la description, les hashtags et les mentions à utiliser directement, comme via l’interface du réseau social. 

On peut préférer sauvegarder la vidéo dans la pellicule de son téléphone pour un usage ultérieur, pour partager sur les réseaux manuellement, pour partager sur l’intranet en cas de communication interne etc.

Dans tous les cas, le processus est simple, intuitif et rapide : en 3 étapes, votre vidéo est en ligne ! Trois étapes… Ou presque.

Ce qu’il faut absolument faire avant le montage vidéo

On pense souvent à tort que le plus dur et le plus long, pour créer une vidéo, c’est le montage. Mais le montage de la vidéo n’est que la partie finale du processus de création. Il ne faut pas perdre de vue les étapes en amont : la scénarisation et la captation. Si celles-ci sont mal planifiées et exécutées, le dé-rushage, ou sélection des plans à utiliser, peut prendre énormément de temps. 

En effet, une ligne directrice mal définie et un tournage réalisé à tâtons vont multiplier les rushs et diminuer leur qualité, ce qui rendra plus difficile leur tri et leur assemblage. Il faut donc bien penser à ne pas seulement compter sur le logiciel de montage vidéo pour réaliser un contenu de qualité. 

Logiciel de montage vidéo
Photo de Matthew Kwong

1# Monter, ok, mais quoi ?

Monter, c’est important. Savoir ce qu’on veut tourner, puis monter, c’est mieux ! C’est pourquoi, il est important de définir ses objectifs et sa ligne directrice avant tout. Vous pouvez tenter de répondre à ces questions : 

  • Pourquoi voulez-vous faire cette vidéo ?
  • A qui s’adresse-t-elle ?
  • Un sujet sera-t-il filmé ? Devra-t-il dire quelque chose de précis ?
  • Où la vidéo sera-t-elle tournée ?
  • Quels plans voulez-vous dans votre vidéo ?
  • Sur quel ton sera-t-elle tournée ?
  • Combien de temps doit-elle durer ?

Une fois que les réponses à ces questions sont claires, vous pouvez établir un script, et le répéter afin de vérifier que la durée colle bien à ce que vous aviez prévu. Tout est prêt, on peut commencer le tournage !

2# Avant le montage, le tournage ! 

Pendant le tournage, travaillez dans le but de faciliter un maximum le montage en aval. Il faut que la qualité de la vidéo d’origine soit optimale, avec un bon son et une bonne lumière. Pour cela, veillez à bien nettoyer la caméra (de votre appareil ou de votre téléphone) et à laisser le champ libre autour du micro, pour que le son lui parvienne correctement. Pensez également à bien cadrer le sujet à l’écran.

Afin de faciliter la sélection des rushs au moment du montage, vous pouvez filmer séquence par séquence (par exemple, lors d’une interview, couper entre chaque question). Ainsi, s’il y a une erreur ou un imprévu pendant la séquence, vous n’aurez qu’à la supprimer et la refilmer, sans avoir à refaire toute la vidéo. Vous pourrez alors livrer au monteur les rushs finaux, et il n’aura que des ajustements minimes à appliquer.

3# Enfin, le montage !

La dernière étape avant le partage, c’est le montage. Une fois sur votre application ou logiciel de montage vidéo, importez vos rushs et décidez de leur ordre. Vous pouvez alors décider d’ajouter des “cartons”, qui sont des intercalaires de textes, entre vos séquences. Par exemple, le format Fast & Curious réalisé par Konbini (et qu’on peut réaliser sur l’application de montage Kannelle avec le scénario Pause Café) alterne les séquences filmées et les cartons de questions.

N’oubliez pas d’adapter les séquences et/ou les cartons à la charte de l’entreprise : police, couleur, logo… Votre identité est la clé ! 

Ajoutez des images et une musique libres de droit si vous le souhaitez : les applications et logiciels de montage SaaS possèdent souvent des bibliothèques. Si besoin, créez les sous-titres, manuellement ou automatiquement, en français et traduits si l’outil le permet. Et le tour est joué !

4# Et ce n’est pas fini… Après le montage, le partage !

Le montage est bien la partie finale de la création de la vidéo, mais il ne faut pas oublier l’étape de diffusion de votre vidéo. Si vous travaillez sur un logiciel de montage vidéo, vous devrez exporter votre vidéo dans un format supporté par le réseau social, en le compressant si besoin. Il faudra ensuite le publier via la version web du réseau si c’est possible, ou transférer la vidéo sur votre téléphone pour la poster à la main sur Instagram par exemple, qui ne permet pas encore la publication via web. 

C’est là qu’on comprend l’intérêt de l’application mobile : les interfaces sont souvent pensées pour permettre le partage en direct, avec adaptation automatique du format au réseau. Très pratique pour le community manager qui souhaite animer sa communauté en permanence, pour l’event manager qui a besoin de partager un événement en live, ou encore les équipes de communication qui doivent centraliser le contenu pour le valider avant la publication. En deux minutes, c’est en ligne via votre smartphone, qui est aussi l’outil que vous allez utiliser pour répondre aux réactions à votre vidéo juste après l’avoir postée.

Pour plus de détails sur ces quatre étapes, nous avons justement écrit un guide sur la vidéo d’entreprise, vous expliquant clairement comment scénariser, capter, et monter vos vidéos ! 

Utiliser le logiciel de montage
Equipe Kannelle

Comment choisir votre application ou logiciel de montage vidéo ?

Quel logiciel de montage est compatible avec tous les équipements ?

Assurez-vous que l’outil est compatible avec tous les téléphones ou ordinateurs utilisés par vos collaborateurs qui seront en charge du montage de la vidéo. L’application étant légère et de petite taille, elle sera plus facilement compatible avec des modèles plus anciens et moins performants de smartphones, que les logiciels sur ordinateur qui s’alourdissent vite en évoluant.

Aussi, vérifiez que le mode de stockage correspond à vos exigences : un stockage sur Cloud ou local ? Le premier facilitera le travail collaboratif, car tous les collaborateurs pourront retrouver les projets en cours, mais le second sera transparent sur le stockage des données et sera rarement bloqué par les contraintes imposées par les entreprises (pas d’accès à Airdrop, aux plateformes de partage de fichiers ou au transfert de fichiers via USBpar exemple…).

Le logiciel est-il le plus simple ?

L’outil le plus simple à utiliser est celui qui permet de créer à partir de template, ou de scénarios, comme on les appelle chez Kannelle ! En fonction de votre objectif et de la vidéo que vous souhaitez tourner, l’ordre des rushs et des cartons est déjà suggéré. Vous n’avez plus qu’à adapter l’ordre, le nombre de séquences, les textes, les couleurs… Quelque soit la plateforme choisie, assurez-vous que les éléments sont bien personnalisables comme vous le souhaitez.

Êtes-vous accompagnés dans la prise en main du logiciel et de la création ?

Aide à la captation dans l’application Kannelle

Kannelle propose par exemple une aide à la captation : pendant que vous filmez (directement dans l’application), vous pouvez voir une silhouette centrée sur l’écran, qui vous indique où le sujet doit se situer pour optimiser la prise de vue. Il est également intéressant d’avoir une durée de séquence recommandée.

Pour parler technique, il est important pour optimiser la qualité du rendu que l’outil de montage vidéo dispose d’un stabilisateur d’objectif intégré, s’il propose la captation, et un ajustement du son possible (équilibrage des volumes de la musique et de la vidéo),.

Enfin en entreprise, si vous souhaitez mettre la création vidéo et le montage à la portée de tous, recherchez une solution qui propose un accompagnement complet, avec formations, conseils, inspiration, FAQ… et ce dans la langue et aux horaires de vos différentes équipes à l’international.

Donne-t-il accès à une certaine diversité de formats ?

Selon la nature de vos vidéos, vous pourrez être amenés à filmer différemment. La durée variera selon l’objectif de la vidéo : une présentation de produit est en général plus courte qu’un témoignage client. L’outil doit être capable de supporter des formats longs comme des formats courts.

La flexibilité de l’outil est également importante : si vous utilisez une application de montage vidéo basée sur des templates, il est primordial d’avoir la possibilité de modifier ces templates et de pouvoir créer les siens selon les besoins de l’entreprise et de chaque équipe (ordre et nombre des séquences, couleurs, logo…).

Vous pourrez aussi vouloir adapter le format au réseau concerné par le futur partage : carré, portrait ou paysage. Si vous publiez pour un public étranger un contenu en français, il est nécessaire de générer des sous-titres, même dans la langue originale car 90% des vidéos sont regardées sans son. Kannelle vous permet par exemple de générer des sous-titres automatiquement ! 

Enfin, vous aurez peut-être envie de choisir entre des images libres de droit ou vos propres rushs, ou de pouvoir combiner les deux. Là aussi, vous pouvez vérifier si l’application ou le logiciel de montage vidéo dispose d’une banque de musiques libres de droit.

Vous permet-il d’afficher l’identité de votre entreprise ?

Dans une vidéo d’entreprise, il est important de pouvoir gérer l’identité de marque. Souhaitez-vous que votre logo apparaisse sur tous les plans, ou uniquement les plans filmés ? Souhaitez vous utiliser vos couleurs ou celle d’un partenaire pour votre prochaine vidéo ? Vérifier que l’application ou le logiciel de montage vous permettra de faire ce que vous souhaitez, et d’en changer si vous en avez envie.

S’intègre-t-il dans un travail d’équipe ?

Le responsable d’une équipe de communication peut souhaiter fournir le logiciel ou l’application à ses collaborateurs, qui créeront les vidéos, sans y toucher lui-même. Certains outils permettent de choisir les accès des collaborateurs, leur statut d’administrateurs ou de créateurs, etc. Afin de permettre un réel travail d’équipe. L’administrateur peut par exemple imposer une charte et des templates, et les créateurs n’ont plus qu’à suivre les lignes directrice.

Vous pouvez télécharger dès maintenant notre cahier des charges sur le choix d’un outil de montage vidéo, juste ici. Vous êtes désormais incollables sur les applications et logiciels de montage vidéo. C’est le moment de vous lancer !

Votre cahier des charges pour choisir le meilleur logiciel de montage vidéo

Téléchargez dès maintenant votre cahier des charges ici, et lancez-vous !

Améliorez vos contenus

Nos guides stratégie et vidéo

Comm’, formation, réalisation : retrouvez nos meilleurs conseils dans nos guides pratiques à télécharger.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :